Cession de créances et rachat de dettes

J’ai constaté avec surprise qu’une officine proposant pour l’essentiel de favoriser l’accès au crédit immobilier affichait sur sa vitrine la mention “rachat de créances”.

Peut-on donc considérer que le fait de rembourser divers prêts de manière anticipée serait du rachat de créances ?

L’erreur vient en fait de ce que les clients reprennent la terminologie bancaire sans considérer qu’une position créditrice pour la banque est une position débitrice pour le client et réciproquement.

Que les particuliers fassent cette confusion est  compréhensible, mais que des professionnels ou prétendus tels confondent le remboursement anticipé d’un prêt et la cession de créances paraît un peu singulier.

La conséquence de cet abus de langage nous conduit à recevoir de nombreuses demandes de particuliers endettés.

Malheureusement non, CARNOT INVESTISSEMENT ne va pas rembourser leurs dettes.

CARNOT INVESTISSEMENT ne rachète que des créances commerciales impayées dont le principal excède 5.000 €.

Défaillances d’Entreprises

Il faut se rendre à l’évidence, le nombre de procédures de redressement judiciaire ou de liquidation judiciaire est en hausse. Selon Altares, l’augmentation serait de 9,5 % au second semestre. Préoccupation supplémentaire, ces défaillances touchent particulièrement des entreprises anciennes. Les Tribunaux le constatent à travers l’accroissement du passif et du nombre de salariés concernés.

Il est d’autant plus important d’être vigilant sur les défauts de paiements et la mise en oeuvre de procédures adaptées.

Carnot Investissement constate une demande accrue de rachat de créances commerciales impayées.

Créancier poursuivant

CARNOT INVESTISSEMENT, de par son activité de rachat de créances commerciales impayées,  se trouve créancier poursuivant par profession.

Aujourd’hui est prononcée la liquidation judiciaire d’une entreprise contre laquelle des poursuites sont diligentées depuis plusieurs années.  Le passif est considérable et les possibilités de redressement inexistantes. Le dirigeant a tenté d’éviter à toute force les condamnations puis la procédure collective. Sa pugnacité s’est transformée en entêtement puis en aveuglement. Il aurait engagé jusqu’à son dernier sou pour parvenir à sauver sa société, vendant l’ensemble de ses biens et vivant de la solidarité familiale. En pleurs, droit dans ses bottes, il s’accuse de n’avoir pas réussi.

Je revendique tout à la fois d’avoir mis fin à cette folle entreprise et d’avoir tenté de dire, au sortir de l’audience, des mots d’apaisement et de bon sens.

Cet homme mérite plus que d’autres d’être écarté du monde des affaires. Ses créanciers mais aussi sa femme et ses enfants subissent les conséquences de son comportement, de ses fautes et de ses mensonges.

Mais pourquoi avoir refusé jusqu’à la dernière extrémité une procédure qui aurait peut être pu aboutir favorablement il y a trois ans ?

Et que dire du rôle des conseils de l’entreprise ?

Une fois de plus, le Tribunal de Commerce est comme le service des urgences. Si l’entreprise se présente trop tard, le Juge ne peut que constater le décès.

Provisionner ou vendre ses impayés

Avec l’arrêté des comptes se pose le problème des provisions sur créances impayées. On sait qu’il est possible de provisionner les créances dans des conditions rappelées sur ce même site Internet.

Reste que cette provision impacte le résultat et révèle aux partenaires une difficulté à « rentrer son chiffre d’affaire » !

C’est une période ou les indicateurs internet prouvent que les entreprises cherchent des solutions.

Céder ses impayés apparaît comme une voie à explorer en priorité.

Plus de créances douteuses.

La présentation des comptes sociaux s’en trouve améliorée et les intérêts de l’entreprise préservés dans le cadre d’une convention de cession réglant les droits et obligations du cédant et du cessionnaire.

Alors n’hésitez pas, vendez vos impayés.

Satisfaction

Une entreprise nous ayant cédé une créance isolée vient de percevoir le solde du prix de sa créance et nous adresse ce message:

Bonjour,

Je reçois le chèque du solde ce jour et vous en remercie,

J’ai beaucoup apprécié la façon dont cette affaire a été gérée ainsi que votre suivi.

Aucun doute que vous ferez l’objet de ma recommandation à chaque fois que l’occasion s’en présentera

Cordialement

C’est toujours agréable…